Forum de Thalantir

forum de jeux de rôle, de jeux de stratégie et d'Heroic Fantasy en général
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Marche commence (récit)

Aller en bas 
AuteurMessage
Thalantir
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 38
Localisation : Stosswihr, près de Colmar
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: La Marche commence (récit)   Jeu 10 Avr - 21:00

La Marche commence

"Et donc ma Dame, je viens demander, en tant que représentant du clan de la Licorne, qu'un geste nous soit témoigné, un symbole de fraternité de nos amis du nord" dit Ide Eien lentement, un sourire sincère sur son visage. Il ouvrit les bras en un geste amical. La Dame du château siégeait devant l'ambassadeur, ses yeux fixant l'homme. Mirumoto Kei était réputée pour sa finesse tactique, sa beauté et sa force au combat. Son visage arborait une expression impassible, et Eien ne pouvait donc déceler l'effet que son discours avait eu jusqu'à présent. Les autres personnes présentes - conseillers, dignitaires et samouraïs importants- n'étaient pas beaucoup plus faciles à cerner.



"Fraternité ?" dit finalement un conseiller derrière Kei, crachant ses mots comme s'ils étaient du poison. "Nous ne sommes pas les frères d'une bande de fauteurs de guerre et d'usurpateurs !"

Eien secoua la tête. "Monseigneur, le Khan souhaitait simplement unir l'empire derrière un leader fort, pour guider cette nation à travers les temps troublés qui s'annoncent." Ses yeux s'étrécirent et il fit de grands gestes. "Si personne n'avait jamais eu le courage d'arpenter les chemins les plus difficiles durant notre histoire, nous ne serions pas le peuple civilisé que nous sommes à présent, nous serions des faibles, effrayés devant les ennemis qui menacent de nous détruire.

"Pensez vous réellement que l'attaque du Khan aurait apporté l'ordre et la stabilité au pays ?" rétorqua le conseiller. "Vous auriez simplement divisé d'avantage l'empire qu'il ne l'est déjà. Vos proclamations sur les intentions du clan de la Licorne auraient pu être crédibles si encore votre clan avait le mérite de nous protéger des horreurs de l'Outremonde, mais ce n'est pas le cas, vos samourais ne se tiennent pas sur le Mur. Nous devrions connaitre la paix et pourtant vos troupes s'apprêtent à parcourir le pays en le plongeant dans la guerre et le sang."

Le sourire d'Eien se fit glacial et ses yeux se durcirent. "Les Licornes ont toujours eu au coeur les intérêts de l'empire. Nous avons envoyé de l'aide militaire et logistique au clan du Crabe pour soutenir ses efforts contre l'Outremonde. Quand le peuple mourrait de faim, les Licorne on envoyé du riz pour nourrir les paysans. Nous ne sommes pas les monstres sans coeur que vous décrivez Togashi-san.

"Ce riz a été envoyé pour s'acheter de nouveaux alliés", répondit le conseiller de façon grinçante "très héroïque en effet."

Si vous désirez vraiment la paix, envoyez de l'aide au Khan pour faire face à l'attaque injustifiée du clan du Lion contre nos terres. Dit Eien sans s'arrêter, comme si le commentaire du conseiller ne le concernait pas. Les murmures des autres personnes allaient en s'accentuant. C'était vrai, ils le savaient tous, sans l'envoi de riz par la Licorne avant le début de l'hiver, des centaines d'hommes seraient morts de faim. Peut être en effet le riz était-il un tribut pour maintenir le clan du Dragon en dehors de la guerre, il n'empêche que les effets de l'aide de la Licorne ne pouvait pas être ignorée. Avaient-ils, se demandaient-ils, une dette d'honneur envers le clan de la Licorne ?



"L'assaut du Lion contre vos terres est une question d'honneur" intervint Mirumoto Kei, faisant taire à la fois le conseiller et l'émissaire. "L'intervention d'une tierce partie dans cette querelle apporterait la Honte au clan du Lion comme à celui de la Licorne"

"Vous appelez le serment fou du champion du clan du Lion une question d'honneur ?" demanda Eien. "Excusez moi mais nous divergeons sur ce point ma Dame. C'est de la pure folie, un simple et ignoble désir de vengeance. Il réclame du sang pour son père défunt, un homme qui je le rappelle est mort honorablement sur le champ de bataille. Cette quête n'est que crachat sur la mémoire du grand Matsu Nimuro.

"les raisons de sa promesse sont bien connues aux quatre coins de l'empire, Eien" répondit Kei, sans se départir de son calme. "je préfère mettre en garde un diplomate contre le fait d'accuser un homme aussi puissant de mensonge, mais je sais que vous êtes bien conscient des dangers."

"Dame Kei", dit Eien, un grand écho de sincérité dans la voix, "les Mirumoto sont le fer de lance de la force militaire du Clan du Dragon et vous êtes la générale renommée qui a mené ses samourais dans la Cité de la Grenouille Riche contre deux puissantes armées. Vous avez gagné le respect des Licornes par votre force. Je vous conjure d'utiliser cette force pour empêcher une autre tragédie de se produire. Si le Lion attaque notre pays, des centaines de nos soldats vont périr. Cela nous l'acceptons car tel est notre devoir en tant que samourais. Mais la tragédie réside en ces innombrables paysans et marchands qui seront assassinés durant l'expédition meurtrière des Lions.

Kei secoua la tête. "Nous ne nous rallierons pas au Lion, et nous ne vous protégerons pas non plus. Nous n'interviendrons pas dans cette guerre."

Eien s'inclina profondément. "Si je ne peux obtenir votre aide" dit il. "Au moins suis-je rassuré de savoir que les montagnes ne descendront pas pour nous détruire. Merci Dame Kei." Il se tourna pour quitter la pièce et son entourage le suivit.

Quand ils furent partis, Kei s'autorisa finalement à se relaxer. Elle s'adaptait plutôt bien à ses nouveaux devoirs pensait-elle, et elle regarda son environnement encore si peu familier. Ses yeux s'arrêtèrent sur le conseiller alors que celui-ci fixait la sortie de la délégation du clan de la Licorne. Elle fut surprise de la colère qui brillait dans ses yeux.

* * *

Matsu Fumiyo n'était pas une novice en matière de combat. Elle a rejoint l'armée du clan du Lion dès la fin de sa cérémonie de gempukku (prestation de serment envers un clan) et a participé à la défense de la cité de la Grenouille Riche. Dans le chaos de ces mois de guerre, elle a été témoin de la charge de Moto foux furieux, d'embuscades d'archers Dragon et de la magie étrange des moines et des shugenja des deux camps. Elle y a fait face; pourtant la guerre à venir la tracassait et la mettait mal à l'aise. La marche vers l'Ouest et les terres Licorne lui avait donné le temps de réfléchir à la raison de son était mais elle n'était pas arrivé à savoir exactement ce qui lui causait ce trouble.



Elle se tint devant la tente et regarda en direction de l'ouest. Le soleil colorait le ciel en orange alors qu'il entamait sa descente vers l'horizon. Les champs herbeux révérbéraient la lumière tandis qu'ils ondulaient sous l'effet du vent. C'est comme si le seigneur soleil avait suspendu la colline dans un moment de parfaite beauté, une vision qui lui inspira la déférence. Par contraste, les lumières provenant des défenses Licornes étaient un signe d'une tout autre nature. Elles étaient maintenant clairement visibles, même dans la lumière du soleil couchant. Elles constellaient la colline de façon impressionnante, et Fumiyo tenta de les compter. Elle abandonna rapidement. Quel que soit leur nombre, pensa-t-elle, le Lion gagnera, il ne pouvait en être autrement.

Sa rêverie fut interrompue par l'arrivée de son amie et mentor Matsu Sakaki. Sakaki était une femme plus âgée et plus grande qu'elle, qui ne se départissait jamais de son sourire. Bien que personne ne pouvait réellement la qualifier de "belle femme", Sakaki arborait ses cicatrices avec une grâce qui frappait tout le monde autour d'elle. Sakaki avait été l'officier supérieur de Fumiyo quand elle avait rejoint pour la première fois l'armée, et la féroce mais néanmoins honorable guerrière lui avait appris tout ce qu'on ne lui avait pas enseigné dans le dojo des Matsu. Ces dernières années, les deux femmes ont été séparées par les promotions et les réaffectations, et Fumiyo ressentit le poids sur son coeur s'alléger avec la présence de Sakaki.

Avant que Fumiyo ne puisse prononcer une parole de salutation, Matsu Sakaki s'exclama "Pourquoi cette tête, soeur ?" Tu n'es tout de même pas inquiétée par la pensée de la bataille, je ne pense pas que tu sois le genre de femme qui soit troublée par ça."

"Je n'ai pas plus d'appréhension que toi Sakaki" répliqua Fumiyo. "Peut être ces jours passés loin de la ligne de front t'ont ramolli. Ne t'inquiète pas je serais là pour te tenir la main si un méchant Licorne t'effraye"

Sakaki rit à gorge déployée. "Peut-être as-tu oublié la première fois où tu as fait face à une charge des vierges de bataille Utaku, Fumiyo ?"

Le visage de Fumiyo vira au rouge vif. "Je - J'étais jeune, et ça n'arrivera plus" fulmina-t-elle.

Sakaki balaya ses protestations, "ne t'inquiète pas pour ça Fumiyo, je trouve ça tellement facile de te prendre en défaut. Comment feras tu pour attraper un homme si tu perds contenance dès la première petite taquinerie ?"

Fumiyo secoua la tête. Il semblait impossible que son visage puisse s'enflammer d'avantage. "Je n'en ai aucunement l'intention" souffla-t-elle. "La guerre, le code du bushido et servir mon daimyo sont les seules préoccupations que j'ai en tête"

"Ca arrivera un jour, soeur" dit Sakaki en continuant de sourire, "et tu trouveras alors plein d'autres choses pour t'occuper l'esprit, ou peut être es tu simplement modeste ? Tu fixes toujours de façon éhontée ce jeune homme, Sadahige, quand il s'approche de toi ?"

Fumiyo se détourna et désigna la colline pour cacher son embarras croissant. "Il y a beaucoup de feux dans le camp Licorne, Sakaki. Ça nous promet un sacré combat pour demain."

_________________
Seigneur de Ghrond.
Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

vieil adage du clan du Scorpion :
"Le plan A a échoué ? On a découvert notre plan B ? Bien, tout se passe comme prévu..."


Dernière édition par Thalantir le Jeu 10 Avr - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thalantir.forum2jeux.com
Thalantir
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 38
Localisation : Stosswihr, près de Colmar
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La Marche commence (récit)   Jeu 10 Avr - 21:01

"Peut être. Mais pas pour les raisons que tu crois." Dit Sakaki en se placant à côté de sa protégée. "Je doute que les Licornes aient vraiment tellement de troupes pour défendre ici, si loin de leurs principales villes. Je soupçonne leur commandant d'allumer simplement plus de feux qu'il n'a d'hommes. Leur chef s'y connait en matière de guerre. La bataille à venir va valoir le coup."

"je vois" dit lentement Fumiyo. "Ils veulent que l'on croit avoir affaire à une menace insurmontable, de cette façon nous seront intimidés au moment d'engager le combat"

« Non, il doit savoir que le Lion ne tombera pas dans un piège aussi grossier. Je crois qu'il espère plutôt nous cacher l'étendue réelle de ses forces afin que nous n'ayons aucune idée du nombre d'unités auxquelles nous aurons à faire face demain matin. »

Fumiyo se tourna pour faire face à Sakaki, "Sakaki, il y a tellement de choses que je ne comprends pas, nous sommes en automne et il neigera bientôt. Pourquoi attaquer maintenant alors que nous serons obligés d'arrêter notre campagne dans quelques mois ?"

"Je ne suis pas tacticienne Fumiyo, mais si tu veux mon avis, nos généraux entendent briser les défenses Licornes et établir une tête de pont sur leurs terres afin de passer l'hiver à l'abris et être prêt à reprendre au printemps."

"je vois" dit Fumiyo. "Nous étions là lorsque le Seigneur Yoshino a fait son serment. Tu m'as demandé alors pourquoi nous avions autorisé les Licorne à regagner leurs terres. J'y ai longuement réfléchi, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi le clan du Phénix nous a empêché de les exterminer dans la capitale impériale. Nous aurions dû défaire le Khan là bas ce jour là, si nous l'avions fait, nous n'aurions pas à envahir leurs terres maintenant."

Sakaki se mit une main sur le menton, Fumiyo savait d'expérience que son mentor avait tendance à faire ça quand elle réfléchissait sérieusement sur un sujet. "Le Phénix agit pour protéger l'histoire, la tradition et la cité impériale," dit elle. "Ils souhaitent simplement préserver les innombrables reliques et trésors du passé, un but qui honore les ancêtres de l'empire. J'ai entendu dire qu'ils avait récemment demandé à notre clan de quitter les murs de la cité impériale après que nous ayons été une nouvelle fois provoqué dans un combat par le clan de la Mante.

"Nous sommes les protecteurs de la cité impériale," dit Fumiyo. Ses yeux s'étaient ouverts de surprise. "Comment osent-ils nous relever de notre commandement !?"
Sakaki sourit à Fumiyo. "Ils sont manipulés. Tu dois comprendre que le Phénix agit pour préserver la capitale contre les exactions des clans. Nous devons louer leurs efforts. Bien qu'ils soient en grande partie dans l'erreur, leur but est honorable."

"Peut-être as tu raison, Sakaki, mais tout de même... Nous relever de notre-"

"Aie foi en le Lion," dit Sakaki, coupant court à la réplique de Fumiyo. "Nous défendrons la cité, même si nous ne sommes pas admis en ses murs. Nous sommes le Lion, nous n'échouerons pas."

"Peut être ressentiront-ils aussi le besoin d'intervenir aussi ici," dit Fumiyo, "avant que nous ne puissions livrer Moto Chagatai à la Justice."

"Si les courtisans Licornes, réussisent leur coup, ils le feront sûrement" répondit Sakaki. Son sourire se fit féroce et ses yeux brillèrent d'excitation. "En ce cas, ce sera à nous de finir cette bataille si rapidement qu'ils n'auront aucune chance de le faire."

* * *



Les yeux crystallins de Shinjo Shono fixait le camp ou stationnait ses troupes. Des feux brûlaient en grand nombre autour de la colline où ses hommes cherchaient le sommeil. Le moment qu'ils avaient tant attendu, pour lequel ils s'étaient tant préparés et qu'ils avaient tant redouté était finalement arrivé. Ses éclaireurs lui avaient fait parvenir des dizaines de rapports sur les mouvements des forces du Lion, et d'après ses propres reconnaissances, il pensait qu'elles allaient vraisemblablement tenter de traverser la frontière du clan de la Licorne demain.

"Vous ne dormirez donc pas Seigneur Shono ?" demanda une voix. Shono se tourna vers son vieil ami Shinjo Huang. Huang s'était tenu à ses côtés lors d'un nombre incalculable de batailles, et la vision familère de ce dur visage réconfortait le daimyo de la famille Shinjo.



"Je dormirai plus tard" dit Shono. "Pour le moment, l'armée du Lion est à nos portes et ils ont beaucoup trop d'avantages à mon goût. Ils nous surpassent largement en nombre, et ils ont les meilleurs tacticiens. Quant à nous, nous devrons compter sur la chance, et un vieux commandant décrépit."

Huang secoua la tête. "Vous êtes bien dur avec vous même Seigneur Shono. Vous êtes un brillant capitaine, vos troupes vous connaissent et ont confiance en vous. Nous avons l'ingéniosité et le bon droit de notre côté. Nos hommes savent que si nous échouons, ceux que nous aimons tomberont sous les lames des Lions. Ils ne flancheront pas demain, croyez moi."

Shono eu un pâle sourire. "je ne t'ai jamais vu si optimiste Huang."

Huang fixa son seigneur, son regard était déterminé. « Vous avez.... parfois des méthodes peu orthodoxes, Seigneur Shono, mais j'ai une foi aveugle en vous. Vous allez devoir me supporter encore un moment monseigneur. »

Shono fit un geste en direction des centaines de feux provenant du camp. "Si seulement j'avais assez d'hommes pour s'assoire autour de chacun de ces feux, je renverrai ces Lions chez eux sans attendre. Mais je vais être franc avec toi, mon vieil ami, les effectifs dont nous disposons sont nettement insuffisants. Sans les Fortunes à nos côtés nous seront vaincus par le Lion" il baissa la tête et le regard de Huang se chargea d'inquiétude. Il n'avait jamais ressenti autant de fatigue dans la voix de Shono. "Au lieu de nous reposer sur les hommes, nous en sommes réduits à compter sur de vieilles ruses comme utiliser des feux de camp pour masquer nos effectifs réels. Mais je suppose que nous n'avons pas vraiment le choix."

"Seigneur Shono" dit Huang d'une voix hésitante. "Même si nous ne pouvons stopper leur avance, nous retarderons les Lions. Nous ne gagnerons sans doute pas, mais nous pourrons toujours faire retraite pour les affronter à nouveau plus tard."

Les yeux étranges de Shono s'illuminèrent à nouveau d'un éclat vert et Huang le fixa sans le vouloir. Il l'avait vu à de nombreuses reprises, mais il ne s'était jamais habitué à cette étrange magie. Malgré son étrangeté, il ne pouvait détourner le regard. La conviction dans les yeux de Shono était fascinante. "nous ne pouvons échouer" dit Shono. "Le Khan m'a honoré de cette tâche parce qu'il pense que je peux la mener à bien. Je ne trahirai pas sa confiance. C'est ça, Huang, qui m'empêche de trouver le sommeil. Si j'arrive a trouver ne serait-ce qu'une tactique de plus, une petite ruse qui me permettrait ne serait-ce que de tuer un Lion de plus, je le ferai, je dois le faire."

"Vous ne serez pas seul" promis Huang. "Aussi sûr que vous êtes l'âme de cette armée seigneur Shono, moi et le reste des Junghars seront votre force. Nous serons votre épée qui détruira les ennemis de la Licorne."



* * *

Le clan du Lion assembla ses forces peu après l'aube. Des unités de samourais bien entraînés et d'ashigarus (paysans) attendaient le signal pour charger. L'unité de Fumiyo n'était pas en première ligne, la plupart des lanciers ashigarus et des quêteurs de mort étaient prêt à se battre en première ligne. Fumiyo était parmi ceux qui se tenaient prêt à remplacer les troupes de la première ligne ou à profiter des brêches que les quêteurs de mort parviendraient à créer dans la ligne adverse. Elle jeta un coup d'oeil à la colline, où l'armée Licorne attendait l'assaut Lion. Sakaki avait vu juste. L'armée Licorne était bien plus petite qu'elle ne l'aurait cru, peut être pas plus d'un millier d'hommes. Ce n'était pas le moment de se relâcher. Les Licornes avaient sûrement quelque chose derrière la tête.

Elle regarda sur sa droite où son officier supérieur Akodo Hachigoro se tenait parfaitement silencieux, d'un calme olympien. Elle savait d'expérience qu'elle pourrait compter sur lui pour maintenir ce calme même au plus fort des combats. Elle lui en savait gré, avec ses ennemis en face d'elle, il était facile de perdre la vue d'ensemble et de poursuivre sans réfléchir ses cibles jusqu'à les voir baignées dans leur sang.

Les Lions furent les premiers à faire mouvement. Les premières lignes avançèrent à l'unisson à travers le no man's land séparant les deux armées, marchant lentement mais inéxorablement vers la petite force Licorne. Les régiments Licornes chargèrent en réponse, dans une manoeuvre que seuls leurs incomparables destriers pouvaient permettre. Ils avançèrent puis lâchèrent leurs flèches sur les premières lignes et les Lions commencèrent à tomber par poignées, ils se rapprochèrent à l'extrême limite des lignes Lions et tirèrent leurs flèches à bout portant, pourtant les Lions continuaient de progresser à la même vitesse.

« nous subissons beaucoup de pertes » murmura Fumiyo. Sa main pianotait sur la garde de son épée avec impatience.

« Aie foi en nos hommes » dit Hachigoro. Comme pour illustrer son propos, une vollée de flèches s'abattit en réponse sur l'armée Licorne. Bien que les archers montés soient rapides, certains d'entre eux furent touchés et chutèrent de cheval. Les Licornes commencèrent lentement à reculer pour reprendre leur souffle devant cette pluie mortelle.

« nous devrions charger et les attaquer » dit Fumiyo d'une voix forte. Les soldats à côté d'elle hochèrent la tête en signe d'accord. « Ils ne pourront pas résister si nous les chargeons et les engageons au combat ! »

« Si nous les suivons, » dit Hachigoro, « nous ne pourrons atteindre leurs cavaliers. Ils nous harcelerons avec leurs flèches et nous ferons tomber dans un piège. Patience Fumiyo ! Ils ne peuvent pas briser nos lignes si nous restons en formation. Nous subirons des pertes oui, mais nous en subirons plus encore si nous perdons toute discipline. En avant ! »

Fumiyo hocha la tête. Elle ferait un bien mauvais commandant se dit-elle alors qu'elle continuait de marcher avec le reste de l'unité. Elle fronca soudain les sourcils. Le sol sur lequel elle marchait semblait différent, mais pour quelle raison ? Son instinc lui cria que quelque chose clochait. Elle ne savait pas quoi...

* * *

« Maintenant !!!! Tirez maintenant !!! » Cria Shono. Il leva son katana et le pointa vers l'armée Lion qui continuait d'avancer. Il vérifia que les archers avaient bien reçu son signal.
Shinjo Xushen, le meilleur tireur de l'armée de Shono, sortit une flèche de son carquois. Son assistant mit rapidement le feu à la flèche. Il visa rapidement et tira. Le projectile fila dans les airs et atterit au milieu de l'unité Lion qui suivait la première ligne. Avant que les soldats Lion puissent réagir, l'huile dont Shono avait tapissé toute cette partie du champ de bataille prit feu. En un instant, l'incendie se propagea à tout le champ de bataille. Alors que les Lions commencaient à fuir en lâchant leurs armes, Xushen sourit comme si la victoire était proche.

Shono jeta un oeil en bas de la colline. Toutes ses unités étaient à l'abri du feu. Il fit un geste en direction de ses unités de cavalerie lourde en réserve, et elles éperonnèrent leurs montures pour aller à la rencontre des lignes Lion.

“Et maintenant que vas tu faire Yoshino ?” gronda Shono.

* * *

Les flammes l'avaient manqué d'un cheveu et Fumiyo avait bondit en avant pour les éviter. Les hurlements des soldats brûlés vif résonnaient dans ses oreilles. L'odeur de chair brûlée étreignait ses narines, et elle combattit le besoin irrépressible de vomir qui la tenaillait. Elle remit son épée au fourreau et partit en arrière pour aider ses camarades à sortir de cet enfer.

« Restez en formation ! » La voix d'Hachigoro tonna au dessus du chaos. « Préparez vous à recevoir la charge des Licornes ou nous allons tous y rester ! » La vollée de flèches dans les rangs Lion se remit à tomber de plus belle. Les flèches percaient les rangs de l'unité de Fumiyo fauchant les soldats, tandis que le son des cors de guerre annoncaient la charge de la Licorne.

Fumiyo jeta un rapide regard à ses camarades mourrants et serra les dents. Elle sortit son arme et rugit de colère. Le feu leur interdisait tout renfort. L'unité devant elle et ce qui restait de la sienne devraient affronter la charge seules.


« Allez Venez Licornes !!! » Cria-t-elle. Elle savait qu'ils n'entendraient pas mais elle s'en fichait. « Venez et je vous montrerai comment meurt un Lion ! »

Hachigoro cria en réponse et son unité se précipita pour renforcer le front. Ils comblèrent les rangs de la première ligne. Fumiyo regarda autour d'elle et vit les regards vides de soldats aux visages peints. C'était des quêteurs de mort. Fumiyo eu un sourire sauvage. Elle trouvait approprié de mourir au milieu de frères de clan qui avaient fait serment de trouver une mort héroïque. La situation était même plutôt ironique.

Les cieux s'assombrirent sans prévenir. En quelques instant, des trombes d'eau arrosèrent le champ de bataille. Avant même que le feu ne puisse reprendre, de violentes bourrasques achevèrent d'éteindre toutes les flammèches. Fumiyo pouvait à présent entendre ses frères se précipiter à leur rencontre pour renforcer leur défense. Les Licornes ralentirent puis stoppèrent leur charge quand ils comprirent que la première ligne Lion n'était plus isolée. S'ils chargeaient, ils savaient qu'ils devraient affronter l'armée Lion au grand complet.

“On dirait que les Shugenja Kitsu ont mérité leur solde aujourd'hui” dit Hachigoro. Il souriait.

* * *

« Seigneur Shono !» cria Huang tandis qu'il galopait vers son général. « Les Lions ont déjoué notre embuscade et sortent du piège ! Que faisons nous ? »

Shono lista rapidement dans sa tête les options qui s'offraient à lui. A la fin, il ne lui restait tout simplement qu'un seul choix à faire. Shono serra les dents. « Nos renseignements nous avaient pourtant assuré que les Kitsu n'étaient pas avec cette armée ! A présent si nous restons, nous subirons des pertes inutiles. Sonnez la retraite. »

_________________
Seigneur de Ghrond.
Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

vieil adage du clan du Scorpion :
"Le plan A a échoué ? On a découvert notre plan B ? Bien, tout se passe comme prévu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thalantir.forum2jeux.com
 
La Marche commence (récit)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La perte de PA, ça marche comment ?
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» Monitorin:z - Ton nabaztag te signale lorsque ton site internet ne marche plus !
» [Traité Frontalier] Limousin/Marche - Bourbonnais-Auvergne
» Elevage, comment ca marche ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Thalantir :: Jeux de cartes :: Legend of the Five Rings-
Sauter vers: