Forum de Thalantir

forum de jeux de rôle, de jeux de stratégie et d'Heroic Fantasy en général
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Brumes du Temps (récit)

Aller en bas 
AuteurMessage
Thalantir
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 38
Localisation : Stosswihr, près de Colmar
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Les Brumes du Temps (récit)   Mar 8 Avr - 20:57

Une brume noire montait vers le ciel matinal, cachant la belle lumière du soleil. Les jardins personnels du champion du clan du Dragon près de la Grande Maison de la Lumière étaient traditionnellement apaisants mais les ténèbres oppressantes semblaient étreindre les plantes alignées le long du chemin.



Mirumoto Kei observa son environnement et frissonna. Bien que tout soit magnifique, elle sentait un fort sentiment d'isolation alors qu'elle suivait le sillage du vent de plus en plus profondément à l'intérieur du sanctuaire.
« Peut être est-ce incongru de dire cela, » dit soudainement Mirumoto Mareshi « mais je commence à ressentir un certain malaise durant ces entrevues. »

Kei jeta un regard à son mari et attendit qu'il poursuive.

« Nous l'informons des événements dans l'empire, pourtant à chaque fois, il se contente d'écouter et d'attendre. Pourquoi attendre que les dieux nous indiquent un candidat digne pour le trône alors que nous connaissons quelqu'un de plus sage que n'importe quel mortel ? Les clans, dans leur folie commencent déjà à se déchirer, nous verrons le pays tiraillé une fois de plus. »



« peut être. » dit Kei calmement. « Mais il ne nous appartient pas de décider en cette affaire. Notre seigneur guidera le clan sur ce qu'il estime être la juste voie. Nous ne pouvons rien faire d'autre qu'attendre. »

« Je le sais, » répondit Mareshi, « je ne suis qu'un humble serviteur et j'ai foi en le Seigneur Satsu. Je souhaite simplement que mes yeux s'ouvrent sur le chemin. »

« Humble ? » dit Kei, en secouant la tête. « Quelle utilité aurait un Daimyo humble ? »

Mareshi se mit à rire. « Je suppose que tu seras assez arrogante pour nous deux, mon épouse. »

Kei lui sourit en retour et ils poursuivirent sur le chemin dans un silence paisible. Finalement, ils atteignirent la fin du sentier jusqu'à un promontoire situé au sommet du château. Une grande cascade descendait le long du précipice vers un grand bassin. La puissance de l'eau grondante dégageait un immense nuage alors qu'elle chutait dans le bassin. Une femme s'agenouilla devant l'eau, parcourant l'onde de ses doigts, et Kei reconnut immédiatement Tamori Shaitung. Elle leva les yeux et inclina la tête en signe de reconnaissance.



Kei essaya de réfléchir à des nouvelles de l'empire qui auraient pu lui échapper. En effet Shaitung vivait bien loin de la Grande Maison de la Lumière et elle faisait rarement le déplacement sans une bonne raison. Elle n'arrivait pas à trouver une raison qui aurait pu inciter la Daimyo de la famille Tamori à se détourner de ses travaux.

Si ces préoccupations faisaient également leur chemin dans l'esprit de Mareshi, il ne le montra pas. « J'espère que votre voyage fut agréable Dame Shaitung » dit Mareshi.

« Ce ne fut pas déplaisant » dit Shaitung « les routes conduisant hors de Shiro Tamori sont toujours enneigées. Cela m'a coûté quelques prières aux Kami pour pouvoir faire mon chemin.

« Je suis désolé de ne pas avoir visité vos terres depuis plusieurs mois » dit Kei. « Vous connaissez nos troubles dans le nord. Toutes nos réserves ont été dépêchées vers ce front.

« Il arrive. » Dit soudainement Shaitung. Kei leva les yeux vers le bassin et fut témoin d'une vision spectaculaire.

L'onde commença a trembler, alors qu'une immense forme apparut juste sous la surface. Un rugissement puissant se répercuta dans les montagnes et Togashi Satsu émergea dans toute sa majesté sous sa forme de dragon. Les gouttes d'eau faisaient briller chacune de ses écailles. Satsu vola au dessus du promontoire, puis il tourna lentement sa tête et plongea son regard inhumain vers les trois Daimyo. Comme un seul homme, ces derniers s'inclinèrent profondément devant leur seigneur.



Satsu leur rendit leur salut d'un hochement de tête et descendit vers le sol. Il s'installa sur un large rocher à côté du lac et enroula son corps serpentin autour de lui.

« Je suis sûr que vous ne verrez pas d'inconvénient à aborder le premier sujet de la matinée, seigneur Mareshi, dame Kei. Nakamuro m'a informé d'une situation dans les terres Phénix qui requiert toute notre attention, messeigneurs, dit Shaitung sans préambule.

« Le conseil élémentaire a décidé d'attaquer les Oracles Noirs. Ils pensent que comme les oracles se sont retirés des préoccupations des mortels, chacun d'entre eux qui serait abattu ne serait pas remplacé. »

« Bien qu'aucun autre clan ne comprenne mieux les cieux que celui du Phénix » dit Mareshi « leur décision est dangereuse. Alors que nous avons nos propres problèmes à la frontière nord, les autres Oracles Noirs n'ont pas causé beaucoup de dégâts à l'empire. Il se peut que les Phénix se trompent et que chaque Oracle mort entrainera simplement l'avènement d'un nouveau à sa place. Il vaut mieux conserver une menace que nous connaissons que de risquer d'en voir émerger une nouvelle. »

« Comment peut-il y avoir entité plus malveillante qu'un Oracle Noir ? » demanda Kei. « Chaque Oracle Noir est une menace, quel que soit l'homme qu'il a jadis été.

Shaitung regarda Mareshi, le dégoût se lisait sur son visage. « Il y a évidemment toujours une possibilité que quelque chose de pire fasse son apparition, mais il semble plus vraisemblable que l'empire ne s'en portera que mieux. L'Oracle Noir est peut être un danger moins pressant, mais cela ne doit pas nous dissuader d'agir. »

« Tout le monde connait la légende de l'Oracle Noir du Vide qui sacrifia sa neutralité pour le bien de l'équilibre céleste » dit Mareshi. « Même maintenant il n'a jamais ouvertement menacé Rokugan. Doit-il mourir pour que votre curiosité sur ce problème théologique soit apaisée ? »

« Cette histoire est une tragédie » répondit Kei. « Cela ne change cependant rien à ce qu'il est. Il est un Oracle Noir, et bien qu'il fut autrefois un héros de l'empire il est à présent l'incarnation du mal qui le menace. »

« De plus les phénix n'ont pas besoin de commencer leur croisade contre l'Oracle Noir du Vide » intervint Shaitung. Elle pointa un doigt vers Mareshi, et sa voix était nimbée d'une haine à peine dissimulée. « Ils peuvent commencer par l'Oracle Noir du Feu dont les actions menacent le clan du Dragon même maintenant. »

« Nos troupes sont assez nombreuses pour gérer la situation actuelle » dit Mareshi. « L'Oracle Noir du Feu est le parfait exemple de comment les choses peuvent rapidement tourner au désastre. Même si l'Oracle Noir cherche assurément notre destruction ses pouvoirs sont limités par l'usage de magie noire de Nakamuro. Mais que ce passerait-il si un nouvel Oracle émergeait, qui ne soit pas empêché d'agir pleinement contre nous ? »

« Chaque vie prise par l'Oracle Noir du Feu en est une de trop » dit Kei. « Nous devrions tout faire pour éliminer cette menace. »

La conversation se tue alors que chaque Daimyo guettait subrepticement une réaction de Satsu. Pourtant le champion du Clan du Dragon demeurait silencieux. Les humains se regardèrent et se mirent silencieusement d'accord pour continuer la conversation. Mareshi et Kei étaient habitués à cette situation. Satsu parlait de moins en moins durant les réunions, préférant écouter et faire une proclamation à la fin de chaque argumentaire.

« Peut être nous focalisons nous sur la mauvaise question, » dit Shaitung. « La moralité de l'action ne devrait pas être le centre de notre discussion. Le clan du Phénix a décidé de faire cela avec ou sans notre appui. Ce qu'il nous faut décider, c'est s'ils méritent notre aide ou pas.

« Nous devrions mettre toutes nos ressources à leur disposition » répondit Kei immédiatement. « Le Dragon et le Phénix étaient autrefois les alliés les plus proches, et les événements du second jour des tonnerres ont éprouvé ce lien jusqu'au point de rupture. Cette noble quête peut aider à restaurer cette relation afin que nous puissions à nouveau nous tenir côte à côte avec fierté.

« Une réponse si prévisible, Kei.... » Dit Mareshi, adoucissant sa remarque acérée par un sourire. « Je comprend le besoin de se faire des alliés et effectivement toute aide que nous leur apporterions sera interprêté comme une caution du clan du Dragon pour leur action. Voulons nous les encourager dans leurs quêtes ? Nous ne savons pas avec certitude s'ils réussiront. S'ils nous approchent pour demander notre aide, je suggère que nous leur signifions notre désapprobation et que nous leur refusions toute assistance. »

« Même si nous pensons qu'ils font fausse route, pouvons nous réellement rester là et les regarder s'engager sur une voie aussi périlleuse ? Les Oracles noirs sont des créatures dangereuses. Si le clan du Phénix tente de les détruire, les Oracles utiliseront tous leurs pouvoirs pour se défendre. Le Phénix sert l'empire. Ce serait de la lâcheté de les laisser agir seul simplement parce que nous sommes effrayés par le futur. »

« Nous ne pouvons gaspiller l'aide militaire. » Dit Mareshi. « il n'y a pas si longtemps de cela nous fûmes forcés de nous détourner des Nagas. Leur cause était aussi juste que cette quête. La situation n'est pas différente. »

Shaitung ouvrit la bouche pour parler mais la voix de Satsu fit taire sa réponse. Ses yeux géants s'embrumèrent d'une émotion profonde que Kei ne pu reconnaître.

« Ma vision est limitée » dit Satsu. « Chosai se situe hors des frontières de ces royaumes et je n'arrive pas à voir ce que sera l'avenir si les samourais de notre clan attaquent cet endroit. Je ne le permettrai donc pas. Le Clan du Phénix se tiendra seul dans cette épreuve. »

« Mon Seigneur, » dit Kei. « quand pensez vous que nous pourrons lancer l'assaut contre l'Oracle Noir du Feu ? Ses hommes continuent de mettre à mal nos défenses et quelque chose doit être fait. »

« Non » dit Satsu. « Je ne puis assurer la sécurité de ceux qui s'aventureraient au delà de ma vision. Je ne risquerais pas de vies Dragons. »

Kei s'inclina. « Votre volonté sera faite Monseigneur. »

Mareshi jeta un regard à Shaitung mais elle semblait avoir calmé ses protestations après la déclaration de Satsu. « Cela signifie-t-il que vous refuserez la demande du Calife pour un ambassadeur du clan du Dragon à Medinaat-al-Salaam ? »

Satsu tourna son regard vers Mareshi. « Nous en avons discuté lors de l'assemblée du mois dernier. Quelque chose a-t-il changé dans cette affaire depuis ? »

« Oui seigneur Satsu » dit Mareshi. Il chercha dans sa sacoche et en sortit un parchemin. Il était scellé par l'emblême personnel du champion du clan du Scorpion.

« Nous avons reçu une lettre du Seigneur Paneki concernant le poste d'ambassadeur. »

« ouvrez la. » dit Satsu.

Mareshi brisa le sceau et déroula la lettre devant son seigneur. Satsu parcourut rapidement le contenu du parchemin. « Il affirme l'importance d'une présence rokugani dans les Sables Brûlants, car beaucoup de choses ont changé dans ce pays. Il pointe également le fait que si le Calife a spécifiquement demandé un Dragon, il ne faut pas ignorer cette demande. Il joint une liste de candidats qui, pense-t-il, pourront admirablement remplir cette mission dans cette cité lointaine. »

Les trois Daimyo attendaient tandis que Satsu considérait la situation.

« Les Scorpions sont des alliés de confiance » déclara-t-il finalement. « Ils ne nous conduiront pas dans une impasse. Envoyez un message au Calife pour l'informer qu'un ambassadeur du clan du Dragon fera bientôt route vers sa cité. »

« Qui devra aller ? » demanda Mareshi.

« Choisissez parmi les candidats de la liste proposée par Paneki. Les Scorpions s'y entendent en matière de politique, » dit Satsu.

Mareshi s'inclina. Shaitung et Kei suivirent rapidement son exemple. Satsu déroula son corps du rocher. Il s'éleva du sol et s'en fut vers le château, parti aussi vite qu'il était apparu.

Shaitung fixa Kei. « Notre Seigneur devient de plus en plus distant, » dit elle. « Cela me trouble. L'empire nage dans la confusion la plus totale et nous aurions bien besoin de sa sagesse. »

« Il est dit que son grand-père Togashi parlait rarement à qui que soit d'autre que ses daimyos » dit Mareshi. « Peut être le Seigneur Satsu ressent-il le poids de sa divinité plus que jamais. »

Kei regarda dans la direction où son seigneur avait disparu et ne répondit pas.

_________________
Seigneur de Ghrond.
Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

vieil adage du clan du Scorpion :
"Le plan A a échoué ? On a découvert notre plan B ? Bien, tout se passe comme prévu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thalantir.forum2jeux.com
 
Les Brumes du Temps (récit)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les énigmes qui font passer le temps
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H
» regne par decret et un temps de corbeaux
» Maxime Chattam. Le sang du temps... ATTENTION SPOILER
» Reporters du Temps, livres de Yann Kervran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Thalantir :: Jeux de cartes :: Legend of the Five Rings-
Sauter vers: