Forum de Thalantir

forum de jeux de rôle, de jeux de stratégie et d'Heroic Fantasy en général
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Paix à la pointe d'une épée (récit)

Aller en bas 
AuteurMessage
Thalantir
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 38
Localisation : Stosswihr, près de Colmar
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: La Paix à la pointe d'une épée (récit)   Jeu 26 Juil - 13:06

Provinces du scorpion

Les crabes frappèrent rapidement. Les samurais dans le village furent pris par surprise mais parvinrent malgré tout à
former une défense efficace. Les scorpions étaient bien entraînés mais ils étaient dépassés en nombre et à pied contre un contingent de cavaliers.

10 samourais à pied contre une centaine de cavaliers, il n'y avait pas de victoire possible, mais ils se battirent pendant une bonne période de temps et parvinrent à tuer 2 crabes avant de tomber à leur tour. Le dernier périt d'un coup formidable porté par Hida Kisada en personne.



Kisada, essuya le sang sur son tetsubo tandis qu'l observait les bâtiments à la recherche d'une menace. C'était le troisième village contre lequel il avait dirigé ses forces et c'était le troisième qu'il défaisait.

"aucun combattant restant seigneur Kisada." Hiruma Shotoku s'inclina devant l'ancien champion du clan du crabe.



"bien. Faites en sorte que les villageois rassemblent les dépouilles des samourais du scorpion. Ils se sont battus bravement et je veux que leurs familles puissent récupérer leurs daishos et leurs reliques.

"Oui seigneur.Devons nous brûler ce village comme les précédents ?"

"prenez toutes les provisions que nous pourront emporter et brûlez champs et maisons. Assurez vous que les paysans soient ligottés et déposés loin du brasier après qu'ils auront déplacé les corps de leurs samourais."

"Vous ne souhaitez pas que nous les abattions ?"

Le Grand Ours secoua la tête "c'est la guerre, et nous sommes des soldats. Les morts inutiles sont l'apanage des tactiques de nos ennemis, jamais celles du crabe."

"A vos ordres. Et nos morts ?"

"Prenez les effets personnels qui doivent être rendus à leurs familles et mettez les dépouilles dans un des bâtiments avant de l'enflammer. Nous ne pouvons nous permettre d'attendre pour faire une cérémonie adéquate. Nous devons être parti d'ici avant une heure."

***
Quartier général du clan du scorpion

"Ils sont comme des fantômes seigneur Paneki. Ils frappent de nulle part et disparaissent aussi rapidement qu'ils sont
apparus."
Bayushi Paneki sourit mystérieusement. "les mêmes mots ont été utilisés pour nous décrire Higatsuku."





Le courtisan de la famille Shosuro acquiesca sombrement. "En effet seigneur Paneki, mais je ne fais que rapporter les dires des paysans. Les villages ont envoyé des éclaireurs et postés des sentinelles pour les avertir, mais aucun n'est revenu.
Kisada et ses hommes attaquent rapidement et laissent les villages à sac et en feu derrière eux."

"Et notre armée ?"

"Armée ?" il y eu un froissement à la porte d'entrée de la chambre. La voix était douce, à peine plus forte qu'un murmure.

"Il y a de nouveaux développement mon seigneur ?"

Le visage de fer de Paneki se lézarda un bref moment pour laisser apparaître un regard de chaude affection. "Viens Miyako"
dit-il. "C'est un problème que tu dois toi aussi entendre". Voyant le regard interrogateur d'Higatsuku, Paneki continua "si un jour je suis incapable de prendre de telles décisions, tu seras appelée à les prendre à ma place".



La femme du champion du Scorpion traversa la chambre pour se tenir à son côté, son visage obscurci par un simple masque de tissu. "continue
Higatsuku"

"l'armée s'est déplacée pour intercepter les Crabes après leur première attaque, mais elle ne peut se déployer aussi rapidement que Kisada et ses hommes. Ses attaques au hasard nous laissent incapables de prédire où il se rendra ensuite et quand bien même nous parvenons à découvrir sa position, il est parti bien avant que nous soyons arrivés. Je crains que
lorsque nous parviendrons à le trouver ce ne sera qu'à cause du nombre diminué de cibles qu'il lui restera, et si nous
attendons jusque là..." la voix d'Higatsuku défaillit.

"le coût sera bien trop grand" finit Paneki.

Il se tourna vers Miyako : "qu'en penses-tu ?"

L'ancienne commandante de la 1ère légion réfléchit un moment. "la vitesse et la mobilité sont les forces de l'ennemi dans ce cas" dit-elle dans son étrange et douce voix. "les forces du Scorpion doivent être redéployé en unités plus petites et plus rapides et elles doivents être dispersées sur un large front pour l'intercepter où qu'il attaque"

"cela a déjà été évoqué ma Dame" dit Higatsuku "mais..."

"Mais" poursuivit Miyako "toute force du Scorpion assez réduite pour avoir la vitesse nécessaire serait aussi incapable de faire mieux que de harceler Kisada et ses hommes sans vraiment le défaire. Nous tomberons dans un jeu de frappe et feinte, utilisant des centaines voir des milliers de soldats. Ce sera plus que nous ne pouvons supporter."

"Beaucoup pensent que Kisada est un dieu" intervint Paneki. "C'est un homme, et il peut être tué. Sa mort peut être planifiée, ce n'est pas un problème; le problème ici c'est de savoir ce que sa mort va nous coûter".

Miyako tapota son éventail contre son menton. "sa mort va galvaniser le Crabe. Ils vont envoyer bien plus qu'une centaine de cavaliers. Ils enverront une armée pour venger sa mort."

"très juste." admit Paneki. "C'est parlé comme un vrai commandant, ma Dame. Maintenant, cependant, tu dois raisonner comme
un Scorpion. Prend ceci en considération : nous avons beaucoup à perdre dans la mort de Kisada. Que pouvons nous gagner s'il est victorieux ?"

Miyako fronça les sourcils. "Je ne suis pas habituée à penser de cette façon".

"Tu le seras bien assez tôt" dit Paneki. "Alors que gagnerions nous ?"

Elle ne dit rien pendant un moment.
"Si Kisada est victorieux. S'il met fin au conflit, alors les ressources que nous avons engagées contre le Crabe pourront être utilisées pour combler nos pertes."

"quoi d'autre ?" demanda Paneki.

"Nous serons honteux à la face de l'Empire" dit-elle. "Nous serons vaincus, humiliés. Nous cesserons de représenter une menace aux yeux des autres. Nous serons source de moquerie."

Les yeux de Paneki s'illuminèrent : "exactement".

"Pardonnez moi mon seigneur" interrompit Higatsuku, "mais Kisada ne sera pas aisément convaincu qu'il a atteint ses objectifs. Il va nécessiter de la ...persusasion.

"Kisada est le genre d'homme facilement convaincu par le sang," observa Paneki. "C'est quelque chose que nous pouvons aisement lui offrir. Mais c'est le mien qu'il va vouloir cependant."

"Jamais !" réagit immédiatement Higatsuku. "Seigneur Paneki, ne peut-il y avoir un autre moyen ?"

"S'ils pensent que les ordres exigeant la tête de Kisada viennent du Scorpion, alors, moi seul peut payer ce prix."

"Dans ce cas" proposa Miyako "peut être pourrions nous faire en sorte qu'ils pensent autrement"

Pour la première fois Higatsuku gratifia la femme de son champion d'un sourire et d'une respectueuse inclinaison de la tête. "Cela peut être facilement arrangé ma Dame".

Panei resta silencieux un moment, plongé dans ses pensées. Finalement il secoua la tête. "Non, ça ne sera pas suffisant. Kisada est beaucoup de choses, mais certainement pas le fou que nous avons dépeint à la cour. Il va soupçonner une traîtrise, tant que nous ne lui auront pas offert une diversion suffisante.

le sourire d'Higatsuku grandit encore. "je pense avoir juste ce qu'il nous faut mon seigneur. Un parchemin avec d'intérressantes révélations sur le problème de la succession de la famille Yasuki. Si vous vous souvenez bien, nous avons une source...proche du dossier."

l'éclat dans le regard de Paneki brilla à nouveau.

***
Hida Kisada contempla un autre village en flammes. Il ne prenait aucun plaisir là dedans. Ce n'était pas une victoire sur un champ de bataille. C'était du massacre et de la destruction. Ce n'était pas une source de fierté, mais pas non plus source de honte. Kisada était un homme pragmatique, il l'a toujours été.

Il faisait ce qui était à faire. Rien de plus.

"Seigneur Kisada" Hiruma Shotoku courrait vers son commandant. il y avait de l'urgence dans sa voix.

"au rapport."

"des cavaliers approchent. Six"

"Rassemble nos hommes. Nous devons savoir ce qu'il en est. Assures toi que les hommes sont prêts à chevaucher le moment venu."

"oui; Seigneur Kisada"

Alors que Shotoku se dépêchait d'exécuter ses ordres, Kisada observa les cavaliers. Il était impossible pour une force suffisament importante de réagir à leur présence assez tôt pour faire la différence, mais un petit groupe comme celui-ci était assez prêt et galopait assez vite pour ça. Mais que pouvaient ils espérer faire ? Six hommes ne pouvaient en menacer cent. S'ils pensaient l'attraper par surprise pour l'assassiner, ils se sont lourdemment trompés.

Durant ce temps les six cavaliers s'étaient approchés, le contingent de cavalerie de Kisada au complet les attendait. Les cavaliers étaient des Scorpions, mais ils brandissait la bannière des pourparlers non celle de la guerre.

Le groupe s'arrêta et cria, "nous souhaitons rencontrer Hida Kisada. Nous venons sans armes" Après cela, tous descendirent de selle et cinq placèrent leurs daishos précautionneusement sur leurs chevaux. Ils les attachèrent de sortent qu'ils ne puissent être facilement dégainés et s'avancèrent à pied. Le sixième homme n'était de toute façon pas armé.

Kisada ordonna à six de ses hommes de l'accompagner et il s'approcha, toujours à cheval.
"vous souhaitiez parler à Kisada. Alors allez y."

"Mon nom est Shosuro Higatsuku et je viens vous entretenir d'un problème de la plus haute importance. Il y a eu un horrible malentendu dont je dois porter la responsabilité".

Kisada fronça les sourcils. "Malentendu ? Donc les assassins envoyés contre moi n'étaient que de simples visiteurs venus pour
disserter sur l'art le plus efficace de frapper depuis les ombres ?"

"les assassins ont bien été envoyés, mais pas par le Scorpion."

Kisada éclata de rire. "Vous espérez vraiment me faire avaler ça ? Le scorpion n'a rien à voir avec les fous envoyés contre
moi ? Vous espérer peut être que je crois que c'est le lion qui utilise ce genre de tactiques maintenant ? ou le phénix ?"

Higatsuku secoua la tête. "ce n'est pas ce que je veux dire. Ceux qui ont tenté d'attenter à votre vie ont été envoyés par un scorpion, mais pas par le clan du scorpion dans son ensemble. Bayushi Paneki ne savait rien de tout ça."

"Qui donc est responsable si Paneki est innnocent ?"

Higatsuku inclina la tête. "C'est moi qui ait envoyé les assassins pour vous tuer. Ils ont échoués, donc j'ai échoué aussi."

"Pourquoi as-tu fait cela ?"

Higatsuku releva la tête et ses yeux s'illuminèrent. Il y avait du venin dans sa bouche tandis qu'il parlait. "parceque
vous êtes une abomination ! Vous avez violé l'ordre naturel des choses ! L'ordre céleste ! Nous vous étions tous reconnaissant quand vous avez franchi le portail pour nous aider contre Iuchiban, mais cette aide a été donnée et votre temps est révolu. Vous auriez dû faire votre devoir et retourner d'où vous êtes venu !"

Les yeux de Kisada s'embrasèrent. "Devoir ? Tu me parles de devoir alors que tu es ici à clamer que tu as agis à l'encontre des ordres de ton daimyo ?"

"J'ai fais ce que je pensais nécessaire, mais j'ai échoué. En échouant j'ai apporté la ruine à mon clan. Je n'ai pas offert le seppuku pour mes actes. Je l'ai offert pour mon echec. Le seigneur Paneki dans sa sagesse, a décrété que ma honte pourrait être mieux utilisée dans la vie que dans la mort.Il m'a ordonné de vous trouvez et de vous remettre ce message de
sa part."

"Quel est ce message ?"

Higatsuku sortit lentement une paire de parchemins de son obi. Il sembla vouloir les donner à Kisada mais au dernier moment il les jeta dans la boue au pied du cheval du Grand Ours. La colère apparu sur le visage de Kisada et un des Crabes à ses côtés s'approcha pour mettre fin à la vie du Scorpion pour cette insulte mais d'un geste Kisada l'arrêta.

"Tu es fou Higatsuku; un fou qui recherche sa propre mort. tu vas peu être atteindre ton but, mais pas avant que j'ai lu ce que ton maître a à dire. Un autre Crabe descendit de selle , ramassa les parchemins tout en gardant un oeil sur le scorpion puis les tendit à Kisada.

Il regarda le premier parchemin et reconnu le sceau du champion du clan du Scorpion, il le brisa et lut le contenu du
message.

Hida Kisada,

C'est avec un profond regret que j'écris ces mots, quand le Crabe a lancé ses premiers assauts sur nos terres, je pensais ces attaques non provoquées. L'outrage que j'ai exprimé à leur endroit était réel car je pensais que les Crabe avaient agis en traître.

J'ai récemment appris la raison de ces attaques, Shosuro Higatsuku a avoué qu'il avait envoyé des tueurs prendre votre vie.
Il a pris cette décision sans ordre de ma part et sans m'en avertir ni moi ni les instances dirigeantes du clan. Ces actes infâmes sont de son seul fait.

Il m'a demandé le droit de faire seppuku, mais je le lui ait refusé jusqu'à ce qu'il vous ai remis ce message. Sa vie est entre vos mains, faites en ce que vous voudrez. S'il revient à moi, je lui permettrai le seppuku, s'il ne revient pas, je partirai du postulat qu'il a fait face à votre jugement.

Vous avez ma parole qu'il n'y aura aucune menace futur contre votre personne venant du clan du Scorpion. J'espère que ceci va permettre de faire cesser les hostilités entre nos deux clans. Il y a bien assez de troubles à Rokugan, n'en ajoutons pas d'avantage du fait des actions d'un fourbe ambitieux.

la signature et le sceau attestaient de l'authenticité du message.

Kisada ré-enroula précautionneusement le parchemin et le tendit à un des samourais qui l'accompagnaient. "Quels est le
contenu du second message ?"

"Une offre de paix" dit Higatsuku "un présent de mon champion, comme restitution partiel de ce qui vous a été enlevé."

Kisada regarda en bas vers Higatsuku pendant un moment avant de décrocher son testubo de sa selle et de le balancer dans un
ample mouvement.Higatsuku ne réagit pas et le tetsubo s'écrasa contre sa tête, pulvérisant son crâne avec une telle
violence que personne ne serait capable d'identifier le corps.

Le crabe tourna son regard vers les cinq autres scorpions. Ils se tenaient juste assez loin pour ne recevoir aucune éclaboussure de sang, mais eux non plus n'avaient pas réagis. "Retournez vers votre maître Scorpions. Rappelez lui que vous n'êtes pas les seuls dont la picûre est dangereuse. Que mes actions futures soient ma réponse à sa proposition".

Il attendit que les scorpions aient fait retraite, laissant le cadavre d'Higatsuku où il était. Ils remontèrent en selle et repartirent dans la direction d'où ils étaient venus. Quand ils furent hors de vue, Kisada retourna vers ses troupes et donna ses ordres. Une heure plus tard, ils voyageaient vers Kyuden Hida, évitant tous les villages et avant-postes Scorpionssur leur passage.

_________________
Seigneur de Ghrond.
Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

vieil adage du clan du Scorpion :
"Le plan A a échoué ? On a découvert notre plan B ? Bien, tout se passe comme prévu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thalantir.forum2jeux.com
 
La Paix à la pointe d'une épée (récit)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En Pointe Toujours
» [Baronnie] Rehainviller - Perseus Cardofer de Pointe Noire
» Je viens en Paix
» Les Chevaliers de la paix
» Arrivée sur la pointe des pieds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Thalantir :: Jeux de cartes :: Legend of the Five Rings-
Sauter vers: