Forum de Thalantir

forum de jeux de rôle, de jeux de stratégie et d'Heroic Fantasy en général
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Acier (récit)

Aller en bas 
AuteurMessage
Thalantir
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 686
Age : 38
Localisation : Stosswihr, près de Colmar
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Acier (récit)   Dim 22 Juil - 15:58

Voila, j'ai trouvé un récit bien sympa que je me suis amusé à traduire. Voici le contexte rapide de cette nouvelle:
Le clan de la Grue est la main gauche de l'empereur, il vénère la richesse, le raffinement, les arts et l'honneur. Mais à côté de cette face lumineuse existe depuis des siècles les "busards", des membres du clan de la Grue qui se chargent des tâches peu honorables : éclaireurs assassins, saboteurs. Depuis lors ils trempent dans des affaires louches, marchandises de contrebande, drogue, et toute sorte de trafics dignes du clan du Scorpion qui parallèlement contribuent à la richesse générale du clan. Doji Domotai championne du clan de la Grue a décidé qu'ils étaient une tâche sur l'honneur de son clan et devaient être éliminés. Elle a donc ordonné à Daidoji Kikaze daimyo de la famille Daidoji dont sont issus la plupart des busards de procéder à ce démantelement. Malgrés les protestations de Kikaze, l'ordre est resté inflexible, les busards doivent être dissous.




Le temple était négligé, rien n'indiquait que quelqu'un l'avait visité depuis une longue période de temps. Daidoji Kikaze avait ignoré les convenances et s'était installé sur des couvertures pour observer et attendre. Il resta assis patiemment jusqu'à ce que les animaux autour de lui aient oublié jusqu'à sa présence et aient repris leurs vies, jusqu'à ce que le soleil soit couché, jusqu'à ce que la ligne de nuages qu'il avait remarqué en millieu de journée ait franchi les cieux pour couvrir la lune.

Quand le moment fut propice Kikaze se dressa sur ses pieds dans un mouvement si gracieux et sûr que la nuit autour de lui est resta comme figée. C'était un principe de duel qu'il avait saisi immédiatement, à la stupéfaction même de Kakita Matabei : quand le moment est venu d'agir que vous vous y êtes préparé et que le monde entier tourne soudain autour de vous. Busard duelliste, c'était la même chose. Il se déplaça à travers le dégagement jusqu'au temple, ses sens s'efforçant de scruter l'obscurité en quête de signes.

Tandis qu'il faisait cela, Kikaze se dit que la chose qu'il trouvait finalement la plus étrange c'était lui même : pour une mission de ce type il ne s'était armé que d'un Daisho qu'il portait à la ceinture, mais c'était les ordres de Dame Domotai : "Vous êtes un seigneur du clan de la Grue et à partir de maintenant vous devrez agir et paraître comme tel" avait-elle dit.
La porte du temple avait été entrouverte d'une manière attrayante . Normalement il aurait méprisé une entrée si évidente, mais ce soir il marcha directement, emprunta les marches de la construction, et s'enfonça dans l'obscurité profonde. Kikaze avança jusqu'au centre de la pièce et s'arrêta, à l'affût. "Je sais que vous êtes ici," dit-il finalement.

Il y eut le petit son du silex embrassant l'acier et une flamme jaillit dans une lampe. Les yeux de Kikaze dardèrent la pièce, utilisant la lumière pour discerner l'environnement et recueillir des informations. Sur le mur opposé était une image du Premier des Daidoji. Il y devait avoir un trou dans le toit au-dessus de cela, parce que des dégâts d'eau avaient effacé la peinture et avaient déformé le bois presque au point de le rendre méconnaissable. Sur le plancher devant lui reposait un bâtonnet d'encens non éclairé et une boule de riz. Vers la gauche, presque perdu dans les ombres, se trouvait un petit paquet de voyage avec daisho peu familier soigneusement empilé au dessus. La lampe était sur le plancher entre Kikaze et l'autel; à genoux à côté de cela se trouvait l'homme qu'il était venu trouver. Son ami. Son hatamoto. "Shihei".

Daidoji Shihei sourit et salua légèrement. "Kikaze, vous êtes toujours aussi étonnant. Si je n'avais pas observé la porte chaque seconde j'aurais manqué votre entrée."

Kikaze le regarda froidement, se battant avec la colère que le caractère familier de Shihei lui inspirait. "Vous m'avez trahi," dit-il finalement.

"Trahi ?" Shihei se leva sur ses pieds, étonné. "Comment vous aurai-je trahis ?"
"Les épices Gaijin à Toshi Ranbo ? Les ordres à Hakumei pour qu'il remette son laboratoire en activité ?"
"C'est le devoir d'un hatamoto's de s'occuper des affaires courantes de son maître, Seigneur Kikaze" dit Shihei, baissant d'un ton dans la formalité. "J'ai donné les ordres que vous avez voulu donner, c'est tout."

"Ce que je veux est sans importance" dit Kikaze, souhaitant qu'il en fut autrement. "Mes ordres sont venus de Domotai. Vous le saviez."

"Domotai est dans l'erreur, nous le savons tous les deux" répondit Shihei.

"Elle est la championne du clan".

"Et nous sommes les défenseurs de la Grue, par le décret de de Dame Doji notre Kami en personne depuis des siècles" Shihei leva ses mains dans une posture de supplication. "S'il vous plaît, Kikaze-sama, laissez-moi finir. Si Domotai était une Grue et non juste le Champion de la Grue, je ne la contredirai jamais. Mais Kurohito s'est trompé quand il a envoyé sa fille aux Lions pour recevoir une formation - ils ont détruit la fille qu'on leur a confié et nous ont renvoyé un parfait Matsu à la place. Elle attache une grande valeur à l'honneur et au bushido, mais nous savons ce qui est vraiment important: les terres, les vivres et l'argent. Où sont nos frères qui ont survécu à l'attaque mené par Fumisato ?"

Étonné par cette question soudaine Kikaze répondit. "Ils sont toujours à Shiro Daidoji. J'ai écrit des rapports les absolvant de tous méfaits et les disperserai parmi les troupes régulières du clan."

"Faites-le," dit Shihei, "et dans un an nous pourrons tranquillement les en retirer, avec les candidats potentiels qu'ils y auront découverts. Ils peuvent être assignés dans un poste calme et s'entraîner en attendant nos ordres. Domotai ne vivra pas pour toujours et quand le Champion suivant sera en place nous pourrons les remettre en service comme avant".

C'était un plan que Kikaze avait passé de longues nuits à méditer lui même. "Non", dit-il finalement.

"Non ? Au nom d'Hayaku, pourquoi pas ?!"

"Parce que je ne peux pas le faire!" gronda Kikaze. Il se prit le visage et frotta une main lasse sur ses yeux. "Matsu ou pas, Grue ou pas, elle est la fille de Kurohito et je suis son vassal. Je vais détruire les Busards, parce que je suis le daimyo de la famille Daidoji et que c'est mon devoir."

Shihei resta silencieux un instant et se tourna vers le daisho situé dans le coin de la pièce.
"tout ce que j'ai toujours fait, je l'ai fait pour la Grue" dit il. "Vous m'appelez traître. Vous allez m'exécuter".

"Non," répondit Kikaze . "Je ne pouvais pas sauver Hakumei et les autres, mais vous, mon frère, vous aurez les trois entailles."

Shihei le fixa par dessus son épaule et lui sourit "Une mort de samouraï," dit-il. "Merci, monseigneur." Il s'inclina profondément et quand il se releva, il avait un poignard dans sa main et il s'apprêta à le lancer.

Kikaze réagit avant même qu'il n'ait complètement anticipé le mouvement, filant hors du chemin du poignard et allant chercher abris derrière un pilier. La lampe fut éteinte et l'obscurité retomba. Alors que ses yeux tentaient de se réhabituer à elle, il sortit son poignard et tâcha de calmer sa respiration. Shihei était toujours dans le temple, il en était certain, ce serait donc un jeu consistant à trouver son ennemi avant que celui ci ne le fasse. Kikaze mit sa main gauche sur le pilier espérant ressentir les vibrations des pas de l'autre homme et discerna un défaut curieux dans la laque du pilier. C'était une arête mince, horizontale, ses doigts la suivirent et rencontrèrent quelque chose sortant du pilier lui-même.
En une seconde de réflexion il sut ce que c'était: un fil mince tendu à travers un trou entre deux piliers. S'il s'était dirigé vers l'autre côté du pilier il se serait décapité lui-même. Kikaze s'appuya contre le pilier, submergé par la rage. "Ordure", pensa-t-il, "planifiiez-vous de me tuer depuis le début ?" Et ensuite une phrase lui revint en mémoire qui eclypsa sa colère. ' Domotai ne vivra pas pour toujours ', avait dit Shihei.

Kikaze pris une grande respiration, la retint un moment, puis expira espérant que ça peur en ferait autant. "La championne du clan n'était pas en danger" tenta-il de se convaincre. "Uji veille sur elle. Kimpira et les autres membres de sa garde personnelle veillaient sur elle. Domotai elle même n'était ni stupide, ni sans défense. Et lui... Lui allait tuer Shihei."

Avec précaution il trancha le fil, et se faufila vers le centre de la pièce, ses instincts lui commandaient de rester dans la sécurité du pilier et des murs, mais il avait travaillé avec Shihei sur de nombreuses missions et avait une bonne idée du nombre de pièges que son hatamoto n'aura pas manqué de dissimuler dans ces endroits.

Shihei se tenait debout adossé à l'autel, observant. L'obscurité dans le temple était importante, mais pas absolue et il avait passé beaucoup de temps à apprendre les zones d'ombres qui composaient la pièce. La capacité de Kikaze à se mouvoir en silence était phénoménale, mais il ne pouvait pas changer le fait qu'il pouvait malgré tout être vu. Une ombre indistincte de noir absolu se mouvait lentement vers le centre de la pièce et Shihei la traqua pendant de nombreux battements de coeur, estimant sa vitesse, et tenta de rejoindre sa position finale. Il frappa rapidement et son attaque fut récompensée par la sensation de l'acier rencontrant la chair, il y eu un sursaut de son adversaire et Shihei senti un bras agripper son épaule alors que Kikaze tentait une contre-attaque. L'Hatamoto, se dégagea prestemment vers la gauche, la poigne se ressera tandis que Kikaze cherchait à le suivre, puis il y eu un concert confus de bruits et la main le lâcha. Il entendit la voix de son daimyo : "tu as piégé le sol aussi".

Il n'y avait pas de douleur dans la voix de son ami, mais l'odeur du sang se fit clairement sentir dans les ténèbres du temple. "Vous êtes un homme dangereux Monseigneur" dit Shihei. "je ne peux pas prendre de risque". Il pensa à l'épée dans le coin, mais chassa cette idée. Il n'en avait pas besoin pour le moment. Il se remit en marche vers Kikaze, sa mémoire l'aidant à éviter les chausse-trappes dissimulés dans le plancher en bois.

Kikaze escalada et se remit sur ses pieds. La coupure se trouvait au dessus de sa côte droite et bien qu'elle ne fut pas fatale, la perte de sang allait l'affaiblir. Sa sortie précipitée du trou dans lequel il avait chuté le laissa sans aucune idée de sa position, et il commença à craindre la proximité des piliers et des fils mortels qu'il lui promettaient. La seule chose rassurante dans sa situation était que désormais Shihei allait devoir venir à lui. Les combats longs sont pour les amateurs, les professionnels eux savent que vous ne devez jamais permettre un moment de répit à un adversaire acculé.

Shihei couvrit les quelques dernières enjambées rapidement, il devait arriver au contact de son adversaire avant qu'il ne remarque sa présence. Sa main droite tenait le poignard en vue d'une attaque sournoise vers le flanc de Kikaze. S'il frappait assez profondémment, le choc et la perte de sang lui assurerait la victoire. Kikaze ne pouvait entendre l'arrivée son hatamoto couverte par le bruit de sa propre et lourde respiration, mais ses instincts l'avertirent de l'imminence du danger, et il pivota puis lança son bras de toutes ses forces.

La lame de Shihei s'écrasa sur le daisho de Kikaze et glissa sur lui occasionnant une profonde coupure, mais Kikaze, lui, envoyait son poignard droit vers l'estomac de Shihei, il s'y enfonça profondément puis trancha de côté. L'hatamoto tituba en arrière, hurlant. Kikaze se propulsa à sa suite et le déséquilibra envoyant Shihei retomber lourdement sur le sol. Il trancha la gorge de son ami de sa lame et les cris prirent fin.
Kikaze se déplaça pour s'assoir à côté du corps et nettoya le sang sur sa lame presque par réflexe. Il finit par remarquer ce qu'il faisait et dans un geste de colère et de désespoir il jeta la lame au loin.

"Tout ce que j'ai toujours fait, je l'ai fait pour la Grue". Kikaze se tint la tête dans les mains. Il pouvait comprendre comment Shihei pouvait affirmer cela tout en complotant contre son seigneur, et ce qui l'effrayait le plus c'était de voir à quel point lui même n'était pas loin de penser la même chose. Il prit avec délicatesse son katana, puis le wakisashi et les remis à sa ceinture, rassuré par leur contact.

Lentement, Kikaze se déplaca vers le sac de Shihei, testant le sol à chaque pas à la recherche de chausse-trappes. Il détacha l'épée sur le sac et la reposa. Une recherche rapide lui apporta ce qu'il recherchait : une flasque d'huile de lampe et un tas de papiers. Il se releva et repartit en arrière, sûr du chemin à emprunter cette fois, et après avoir arrosé le cadavre d'huile il l'enflamma avec son propre allume-feu.

Il observa alors la dépouille de Shihei brûler pendant un moment puis retourna prendre le daisho. C'était plus de considération que cet homme n'en méritait, pensa Kikaze, mais ils avaient été frères. Il prit l'épée sous son bras et laissa le feu se propager.

_________________
Seigneur de Ghrond.
Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

vieil adage du clan du Scorpion :
"Le plan A a échoué ? On a découvert notre plan B ? Bien, tout se passe comme prévu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thalantir.forum2jeux.com
 
Acier (récit)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» CoH : Nouveau Module VASSAL, Orage d'acier/Prix de l'Honneur
» CoH - Orages d'acier : règles téléchargeables
» [La balade des Nains] Nain Dain Pied D'acier - Bifur - Dwalin
» Armure MNM en ACIER (rackham)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Thalantir :: Jeux de cartes :: Legend of the Five Rings-
Sauter vers: